Festival Puccini

...Je vais toujours devant ici et puis en batea je vais chasser les bécassines ... mais une fois je voudrais aller devant ici pour écouter une de mes opéras en plein air...

Puccini à Giovacchino Forzano en Novembre 1924, avant de partir pour la clinique de Bruxelles où peu après il mourit.

L’auteur de La Bohème et de Madama Butterfly, "le dernier grand poète du mélodrame italien, le plus grand compositeur d'opéras que l’Italie et le monde eussent eu dans notre siècle" (R.Vlad), manifesta le desir de faire revivre ses créatures qui devint message... Ces mots restèrent tellement gravées dans le coeur de Forzano (metteur en scène, auteur dramatique et librettiste de Suor Angelica et de Gianni Schicchi) que, à moins de six ans de la mort du compositeur, il répondit au message et avec Pietro Mascagni - camarade d'études et de chambre du jeune Puccini - projeta la réalisation des premières représentations des chef-d'oevres de Puccini au bord du lac, devant la maison du maître.Le 24 août 1930, dans le théatre provisoire du "Carro di Tespi Lirico", sur un plateu construi sur des pilotis enfoncées dans le lac, La Bohème, interprété par Rosetta Pampanini, Margherita Carosio, Angelo Minghetti et Luigi Montesano avec la baguette de Pietro Mascagni et la mise en scène de Giovacchino Forzano, donna le début à un des plus importants Festival Liriques internationals. Pendant les soixantquatre années d'histoire du Festival, qui s'est reprendu aussi après avoir traversé des moments difficils comme celui de la dernière guerre, sur le plateau ils se sont alternés les noms les plus illustres et loués de la lirique mondiale, entre lesquels on rappelle Beniamino Gigli, Ferruccio Tagliavini, Giuseppe Di Stefano, Gianni Raimondi, Franco Corelli, Placido Domingo, Josè Carreras, Luciano Pavarotti, Gino Bechi, Gian Giacomo Guelfi, Ingvar Wixell et autres encore.

Le grand Mario del Monaco choisit exactement ce plateau de Torre del Lago pour donner l’addieu à la carrière avec une mémorable interprétation en Il tabarro, et ici Tito Gobbi, déjà incomparable Scarpia, débuta comme metteur en scène en Tosca. Dans les rôles féminins inoubliables les interprétations de Magda Olivero, Antonietta Stella, Clara Petrella, Gigliola Frazzoni, Marcella Pobbe, Virginia Zeani et plus récemment Renata Scotto, Raina Kabaivanska, Maria Chiara, Elena Mauti Nunziata, Katia Ricciarelli, Fiorenza Cossotto, Eva Marton et Ghena Dimitrova. Entre les chef se distinguent les noms de Oliviero De Fabritiis, Francesco Molinari Pradelli, Franco Mannino, Nello Santi, Giuseppe Sinopoli, Daniel Oren, Yuri Ahronovich.

Depuis le 1930 à aujourd'hui le Festival Pucciniano a organisé 87 operas. L'affluence des spectateurs a été énorme: du 1973 au 1976, par exemple, elles ont été enregistrées plus de 130.000 presences et du 1989 au1992 plus de 120.000, en considerant que dans le 1992 les représentations ont été seulement sept. La majeure partie des spectateurs étrangers vient de la Allemagne, Autriche, France, Grande-Bretagne, États-Unis et Japon.

Entre les productions restées inoubliables on rappelle la Turandot "philologique" de Sylvano Bussotti (1982), cella dépouillée et suggestive de Giancarlo Cobelli (1987) - gagnant grâce à ce préparation dans la sphère "Premio Abbiati" assigné par la critique - et la Butterfly essentielle et poétique de Pier Luigi Samaritani (1984) récemment disparu.

Depuis les années 80 le plan du Festival a été étendu à autres formes de spectacle, comme le ballet et les opéras d'autres compositeurs contemporains de Puccini, et à l'usage d'espaces alternatifs. À ce propos il faut rappeler la formidable mise en scène de Il Giro di Vite de Benjamin Britten, à Villa Orlando, soigné par Virginio Puecher. Parallélement aux spectacles ont été organisés des rendez-vous internationals afin d'avoir une connaissance plus approfondie et analytique de Puccini et de ses compositions.

En 1983 le premier rendez-vous sur le thème "Exotisme et couleur locale dans l'opera de Puccini" au quel participa l’illustre Mosco Carner, en 1984 "Puccini et les livrets de l’époque", présidé par Simonetta Puccini, petite-fille du Maître, et coordonné par Jurgen Maheder et en 1985 le rendez-vous dedié à "L'espace musical à Torre del Lago: révélations et propositions musicals, urbanistiques, architectoniques et sociologiques" au quel participèrent l’architecte Paolo Portoghesi, présentateur d'un projet pour la construction d'un théatre polyvalent, Manlio Cancogni, Giorgio Saviane, le critique Duilio Courir et Agostino Palazzo.

Localité Torre del Lago
Zone Versilia
Région Toscane
Code Postal 55048
Fraction Lucca
Téléphone +39 584 350567

Indications routières qui commencent de: